16 Fév

Mise à jour disponible pour la gamme 2016

16/02/2018. Une mise à jour est disponible pour la gamme 2016. Un peu de réglementaire sur les téléservices, le DMP, la facturation. Une amélioration pour le suivi des factures papier. Quelques préparatifs. La routine. Faites la mise à jour depuis AccèsDirect et son volet Mise à jour. Ou téléchargez ici la copie de la clé USB.

AccèsDirect

  • Préparatifs Prépa4

MédiStory

  • TLSi : nouvel agrément, nettoyage des requêtes
  • DMP : Prise en charge des dates sans heure (Ajouts du patient)
  • Préparatifs Prépa4
  • Harmonisation de biologie : signal visuel quand l’indication du labo contredit la norme

ExpressVitale

  • Amélioration du traitement des RSP de factures papier
  • Importation des fichiers de conventions : tolérance pour les lignes qui enfreignent la norme
  • Remplaçants, préférences, désactivaction, alerte de confirmation : inversion du choix Oui et Non
  • Fiche réglementaire 072v6 : intégration du complément AT sur LPP et prothèses dentaires
  • Fiche réglementaire 144v1 : nouvelles majorations d’urgence (correction de la table 2)
  • Fiche réglementaire 148v3 : Victimes d’attentats : Prise en charge des dépassements dentaire et LPP en TP

VigiPaiement

  • Harmonisation de libellés entre drag & drop et déplacement au clavier
  • Correction d’un blocage de la recherche parmi les RSP
  • Amélioration du traitement des RSP des factures papier
26 Déc

Le DMP (Dossier Médical Partagé) sur Mac

Après avoir été « Personnel » puis « Personnalisé » , le DMP – Dossier Médical Partagé – se présente comme un carnet de santé numérique hébergeant des données médiales accessibles tant aux patients qu’aux professionnels de santé.

Le projet est lancé par le ministère de la Santé via la loi no 2004-810 du 13 août 2004 relative à l’assurance maladie. Il a pour but de mettre à disposition des professionnels de santé, avec l’accord préalable du patient, des informations médicales (antécédents médicaux, résultats de laboratoire d’analyses, imagerie, traitements en cours) en provenance d’autres professionnels de santé (généralistes, spécialistes, personnel infirmier ou hospitalier) définissant un profil médical de chaque patient.

Il s’agit d’un véritable carnet de santé toujours accessible et sécurisé. L’utilisateur en contrôle l’accès. A part lui, seuls les professionnels de santé autorisés (médecin, infirmier, pharmacien…) peuvent le consulter. Il est conservé sur un espace parfaitement sécurisé et regroupe l’ensemble des informations de santé d’un patient. Le risque d’erreur de prescription est ainsi réduit car les professionnels de la santé connaissent alors les informations clé comme les traitements en cours et les allergies. Le DMP est également sensé permettre de faire des économies. Grâce à l’historique, le patient évite des prescriptions inutiles et parfois dangereuses mais aussi des examens déjà réalisés. La prise en charge est meilleure que ce soit au quotidien ou dans les situations exceptionnelles.

La création d’un DMP peut être effectuée, à l’aide d’une carte Vitale, soit en ligne pour certaines caisses d’Assurance Maladie, soit dans une caisse primaire, soit auprès d’un professionnel de santé équipé d’outils informatiques adaptés.

Comment y accéder en tant que patient ?

L’Assurance Maladie a sorti en mai dernier une app iOS permettant à chacun d’accéder à son DMP.

On y trouvera bien entendu les pathologies et allergies éventuelles, les antécédents et les traitements en cours, mais aussi les données de remboursement de l’Assurance Maladie ou encore tout document produit en centre de soin (résultats d’examens, comptes-rendus d’hospitalisation, etc.)

Comment le créer ?

En tant que professionnel de santé, la création d’un DMP s’effectue avec la carte Vitale du patient et du logiciel Santé ; pour un médecin équipé de MédiStory par exemple, il suffira de vérifier que le dossier n’existe pas déjà, puis de le créer en indiquant le courriel du patient, qui recevra alors son mot de passe :

Tout document jugé utile à la coordination des soins peut être ajouté dans le DMP par un professionnel de santé (en exercice libéral, ou en établissement de santé) dès lors que le patient a donné son autorisation d’accès. Chaque établissement peut prévoir, sur la base d’une décision de la CME (Commission Médicale d’Etablissement ou Conférence Médicale d’Etablissement), une alimentation automatisée des DMP de ses patients. L’invisibilité du document sert dans le cas d’une consultation d’annonce ou pour le respect du droit des mineurs pour leur santé.

Le dépôt d’un document s’effectue alors très simplement en piochant dans les documents préalablement créés.

 

De multiples fonctions sont disponibles pour le patient et son médecin traitant (gestion des professionnels bloqués, masquage de documents, accès aux traces, fermeture du DMP, etc.). A la demande du patient, le médecin traitant peut participer à la gestion du DMP. Comme la loi le permet, le patient peut désigner plusieurs médecins traitants « DMP ».

 

Le DMP et la sécurité

Le DMP respecte des exigences de sécurité fortes pour assurer la sécurité et la pérennité des informations échangées. La politique de sécurité du DMP s’appuie sur trois dispositifs importants :

  • Les certificats CPS délivrés par l’ASIP santé qui, tels des pièces d’identités professionnelles électroniques permettent de garantir l’intégrité des accès et des données échangées ;
  • L’Identifiant National de Santé (INS), qui permet l’utilisation d’un identifiant unique pour chaque patient ;
  • L’agrément des hébergeurs de données de santé à caractère personnel, qui permet de garantir les conditions de sécurité et de confidentialité pour le stockage du DMP.

Malgré les craintes initiales liées au secret médical, le DMP séduit de plus en plus de patients. Il garantit un accès aux informations nécessaires pour être parfaitement et rapidement pris en charge médicalement.

 

Il est à noter que l’Assurance Maladie exige des professionnels de santé que leurs logiciels soient « DMP-compatibles » avant le 31 décembre 2017, il ne faut donc pas tarder ! N’hésitez pas à nous contacter à ce sujet.

Malik Belkacemi M. Belkacemi
24 Oct

Gamme 2016 : une mise à jour est disponible

Une mise à jour est disponible pour la gamme 2016. Les actes applicables en novembre, principalement. Faites la mise à jour depuis AccèsDirect et son volet Mise à jour.

MédiStory

  • CCAM version 49
  • TLSI : ajustement de la signature lors de saisies successives du code porteur CPS

ExpressVitale

  • CCAM version 49
  • Fiches réglementaires Convention 2016
  • 137v3 : nouvelles majorations enfants
  • 138v3 : consultation Obligatoire Enfant
  • 140 : consultations majorées Généralistes
  • 141v2 : ouverture MCG, MCS et MPC aux enfants de moins de 16 ans
  • 142v2 : consultation de Contraception et Prévention
  • 143v2 : nouveaux codes prestations pour l’avis ponctuel de consultant
  • 149v2 : Fermeture de lettres clés
  • 152 : ouverture des consultations et majorations complexes agrégées

VigiPaiement

  • CCAM 49
  • Impression de la liste des RSP
24 Oct

Gamme 2011 : une mise à jour est disponible

C’est jour de chance. Suite à un revirement de dernière minute de l’Assurance Maladie, les nouvelles cotations de novembre sont dissociées de l’agrément « Avenant 12 » et peuvent être mises à disposition pour la gamme 2011. Faites la mise à jour depuis AccèsDirect et son volet Mise à jour.

Sauf nouveau revirement de l’Assurance Maladie, les développements pour l’échéance conventionnelle de janvier ne porteront que sur la gamme 2016.

ExpressVitale

  • CCAM version 49
  • Fiches réglementaires Convention 2016
  • 137v3 : nouvelles majorations enfants
  • 138v3 : consultation Obligatoire Enfant
  • 140 : consultations majorées Généralistes
  • 141v2 : ouverture MCG, MCS et MPC aux enfants de moins de 16 ans
  • 142v2 : consultation de Contraception et Prévention
  • 143v2 : nouveaux codes prestations pour l’avis ponctuel de consultant
  • 149v2 : Fermeture de lettres clés
  • 152 : ouverture des consultations et majorations complexes agrégées

VigiPaiement

  • CCAM 49
20 Oct

La Messagerie De Santé sur Mac

Dans le domaine médical, la messagerie électronique traditionnelle a rapidement trouvé ses limites, comme le précise le rapport adopté lors de la session du conseil national de l’Ordre des médecins en avril 2001. Plus récemment, la CNIL apportait des recommandations spécifiques au secteur de la santé relativement aux échanges électroniques. Les messageries sécurisées adaptées ont donc rapidement vu le jour : Apicrypt , le Réseau Santé Social (RSS – CGM NET), MSSanté, Médimail, Planet Santé, etc. Malgré cela, une étude de Vidal France en 2015 montrait que seulement 44% des médecins utilisaient une messagerie sécurisée, Apicrypt arrivant largement en tête, et 72% d’entre eux échangeaient parfois avec leurs patients. Bien que nous ne disposions pas de statistiques plus récentes, il semble que ce taux ait largement progressé.

En tout état de cause, ces messageries présentent un nombre conséquent d’avantages par rapport à la messagerie classique : elles peuvent être généralement raccordées au logiciel médical, prémunissent contre la perte d’information via une traçabilité accrue, et garantissent une sécurité bien supérieure via des techniques de chiffrement des données.

Quelle messagerie de santé utiliser sur Mac ?

Apicrypt, créé en 1996, est le premier système de messagerie médicale sécurisé avec un chiffrement à deux clés. C’est un système qui est reconnu par tous les acteurs et tous les professionnels de santé, des laboratoires aux praticiens.Il se base sur trois configurations possibles :

  • Les clés individuelles : ces clés sont propres au médecin, ce fonctionnement est conseillé lorsque le médecin gère lui même son courrier électronique.
  • Les clés de groupe : ces clès sont destinées à un cabinet de groupe, ce fonctionnement est conseillé lorsque le secrétariat gère le courrier électronique et qu’il y a plusieurs médecins dans le cabinet.
  • Le Proxy : le proxy est utilisé dans le cadre d’un établissement de santé qui souhaite mettre Apicrypt à disposition de l’ensemble des praticiens de la clinique ou de l’hôpital.

La messagerie Apicrypt utilise un système d’alias pour la réception du courrier. L’adresse email publique est invariable ; fournie par l’APICEM elle n’est qu’un simple pointeur vers une boîte email et qui reste secrète. Afin de garantir à l’utilisateur le caractère professionnel de la messagerie, seuls les messages cryptés sont acceptés par les serveurs Apicrypt : par conséquent, tous les messages à caractères commerciaux et les virus sont rejetés.

Apicrypt utilise un algorithme de chiffrement de type « One Time Pad » dont la sécurité n’est pas basée sur la limite de puissance de calcul des machines à une date donnée. En effet, les messages nominatifs médicaux doivent rester confidentiels pendant des décennies. Sur Mac, il est exploitable par les outils mis en place par l’APICEM (ApiMail et ApiWebMail), ainsi que par le logiciel PériCollect de l’éditeur Prokov Editions. Depuis quelques années, l’APICEM a developpé d’autres solutions accessible sur smartphones ou tablettes mais également à partir de poste de travail Mac ou PC. Ainsi, APITelDiag facilite l’envoi d’images par mails sécurisés, en utilisant les mêmes clés de chiffrement  de la messagerie Apicrypt, et MiSS se base sur l’annuaire des utilisateurs de l’APICEM et sur celui de la messagerie sécurisée de santé pour envoyer des messages de type SMS.

Devant l’importance croissante des besoins d’échanges électroniques dans le domaine, l’Assurance Maladie, par le biais de l’ASIP Santé, a réagi quelques années plus tard en créant le système MSSanté. A ce titre, attention à ne pas confondre le système MSSanté (un espace de confiance dans lequel sont intégrés d’autres opérateurs) et la messagerie MSSanté.

A l’instar d’Apicrypt, MSSanté apporte également son annuaire professionnel, s’appuyant sur le Répertoire Partagé des Professionnels de Santé (RPPS). Concrètement, pour utiliser MSSanté sur Mac, il vous faudra le logiciel Thunderbird augmenté d’un plug-in spécifique, disponible sur le site MSSanté. Pour iOS, une application est disponible dans l’App Store.

Avec la sortie de Apicrypt 2, les utilisateurs d’Apicrypt pourront rejoindre l’espace de confiance de MSSanté ; le 16 octobre dernier, APICEM a reçu le label France Cyber Security pour Apicrypt 2, décerné par l’ANSSI (Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information).  Ce label atteste de l’évolution d’Apicrypt vers la signature systématique et obligatoire de tous les messages et la traçabilité de toutes les étapes de la transmission. La fiabilité́ ou la sécurité́ de l’informatique était en effet pointée du doigt par quelques praticiens. La crainte d’une perte de confidentialité́ des données était également partagée par une minorité des médecins (15%) interrogés par l’URPS en juin 2014.

Le sujet de la sécurisation est un enjeu important pour l’état qui élabore depuis 2013 une Politique Générale de Sécurité des Systèmes d’Information de Santé qui fixe le cadre de la sécurisation des systèmes d’information de santé et vise à structurer l’offre logicielle. Aujourd’hui, L’utilisation d’une messagerie sécurisée devient obligatoire tant pour les hôpitaux que pour les médecins libéraux. Oubliez donc Apple Mail ou Microsoft Outlook, ainsi que les messageries en ligne de type Gmail ou Yahoo pour vos usages professionnels, et dirigez-vous vers l’une des solutions citées ci-dessus !

Malik Belkacemi  M. Belkacemi

 

05 Oct

MédiStory 4 est disponible !

Obtenez l’application MédiStory pour iPad, depuis votre tablette par l’AppStore. Elle est gratuite et offre 2 modes. En découverte, elle rapatrie des données anonymisées issues d’un cabinet. En mode travail, elle mène au jumelage qui permet d’exploiter les données diffusées par MédiStory-Station. Le lecteur eS-KAP-Ad de Kapelse lui donne la réplique pour lire les cartes sans fil et autoriser l’accès aux téléservices depuis les dossiers médicaux.

MédiStory 4

MédiStory-Station est également disponible. L’application s’installe sur un Mac pour diffuser les données. Elle est indispensable au fonctionnement professionnel de MédiStory 4. Son tarif s’évalue selon le nombre d’appareils que vous souhaitez y raccorder. La licence initiale intègre une licence annuelle « Connaissances » pour bénéficier des mises à jour de BCB-Dexther, de l’OCR Iris et des outils EtherEgo.

L’application MédiStory pour Mac sera prochainement disponible. Développée à 80%, elle ressemble comme 2 gouttes d’eau à l’application iPad et procure une même expérience aux utilisateurs des 2 appareils, avec les spécificités Mac : grand écran, clavier, souris… Elle aussi sera gratuite, via le Mac AppStore, et devra être jumelée à MédiStory-Station pour un usage professionnel.

MédiStory 4 vise à participer à la compréhension des dossiers. Pour mieux les partager, les représenter. Il attend une migration attentive des données autour de la biométrie, du glossaire, des images. Deux outils viendront très vite compléter MédiStory 3 gamme 2016. Avec le premier, vous préparerez, à votre rythme la migration. Avec le second et les décisions du premier, vous réaliserez une ou plusieurs conversions et découvrirez vos dossiers à la façon MédiStory 4. Le processus est organisé pour s’étaler autant que nécessaire. Les revendeurs agréés MédiStory 4 pourront vous aider sans se substituer à vous.

MédiStory 4 démarre ainsi sa carrière dans les cabinets médicaux. Les développements spécifiques aux maisons de santé, exigés par le label e-santé, suivront de quelques mois : ExpressVitale pluridisciplinaire et les très attendues gestions de tournée et de flotte automobile…

Découvrez MédiStory 4 sur www.medistory.com et goûtez-y sur votre tablette. Ça vaut le coup d’œil !

27 Sep

Gamme 2011 : une mise à jour est disponible

27/09/2017 : Une mise à jour est disponible pour la gamme 2011 avec les actes « avis ponctuel de consultant ». Faites la mise à jour depuis AccèsDirect et son volet Mise à jour. Ou téléchargez ici la copie de la clé USB.

C’est la dernière en ce qui concerne les actes et leur valeur. Les développements pour les échéances conventionnelles de novembre puis janvier ne porteront que sur la gamme 2016.

ExpressVitale

  • Fiche réglementaire 143 : Convention médicale 2016 : nouveaux codes prestations pour l’avis ponctuel de consultant

VigiPaiement

  • CCAM 48
27 Sep

Gamme 2016 : une mise à jour est disponible

27/09/2017 : Une mise à jour est disponible pour la gamme 2016. Les actes applicables en octobre et diverses améliorations. Faites la mise à jour depuis AccèsDirect et son volet Mise à jour. Ou téléchargez ici la copie de la clé USB.

Si les tests superficiels avec le nouveau système Apple n’ont pas révélé d’incompatibilité majeure, cette version n’a pas été complètement testée avec lui. Prudence si vous installez High Sierra.

Toutes les applications

  • CryptoLib 5 pour accès via CPS

MédiStory

  • SFMG : amélioration de la recopie d’un RC dont les signes cliniques ont changé avec le DRC 2016
  • Réfraction : amélioration de l’aspiration de données sur un disque distant dont la date est mal réglée
  • CCAM version 48
  • Amélioration de la robustesse de la synchronisation des alertes de dossier
  • TLSi :
    • AATi : Inversion des dates de reprise à temps partiel lors d’une réimpression du Cerfa
    • DMP : Suppression des caractères parasites du champ adresse lors de la création d’un DMP
    • Optimisation des traces de fonctionnement

ExpressVitale

  • CCAM version 48
  • Fiche réglementaire 121v5 : Intégration des actes de téléconsultation, de télé-expertise et de télésurveillance
  • Fiche réglementaire 143v1 : Convention médicale 2016 : nouveaux codes prestations pour l’avis ponctuel de consultant
  • Amélioration du découpage des RSP signalant le paiement d’une facture incluant plusieurs bénéficiaires
  • Accueil d’un nouveau paramètre dans le fameux galss.ini

VigiPaiement

  • CCAM version 48
  • Bretelle de test pour les paiements de MédiStory 4
  • Utilisation du thesaurus dans la remise de chèques
  • Actions supplémentaires dans le menu contextuel des RSP
  • Tri des paiements dans Recevoir le paiement d’un tiers
  • Amélioration de l’export version 13 de Sage

OutilProkov

  • Suppression de doublons invasifs dans les alertes de dossiers

 

 

26 Sep

macOS High Sierra est disponible sur le Mac App Store

Le nouveau système macOS High Sierra est donc sorti ce 25 septembre. Cette treizième mouture du système d’exploitation Mac d’Apple est disponible gratuitement en téléchargement à partir du Mac App Store.

Apple annonce une compatibilité avec les MacBook et les iMac de la fin 2009 minimum. Tous les MacBook Air, MacBook Pro, Mac mini et Mac Pro sont acceptés sous réserve de dater d’au moins 2010. En résumé, si votre Mac fait fonctionner Sierra aujourd’hui, alors il est bon pour High Sierra, Apple n’a pas restreint la liste des Mac compatibles. En revanche, il faut s’attendre à ce que certaines fonctions soient plus sélectives. C’est déjà le cas dans Sierra, comme Handoff, le déverrouillage avec l’Apple Watch ou le Presse-papier universel par exemple qui exigeaient des modèles plus récents.

Un changement majeur du fonctionnement du système est l’implémentation finale du système de fichiers APFS (APple File System), qui prend la place de HFS+. Un système 64 bits, capable de gérer 9 quintillions (!) de fichiers et de les dater à la nanoseconde près. Comme le précise Apple, « lorsque vous installez macOS High Sierra sur le lecteur SSD intégré d’un Mac, celui-ci est automatiquement converti au format APFS. Les disques Fusion Drive et les disques durs ne sont pas convertis. Il n’est pas possible d’annuler la transition vers APFS. ». Attention donc au moment de la migration, puisque notamment le partage de fichiers AFP n’est plus supporté sur des volumes APFS. Ce nouveau système de fichier est une des nouvelles pierres angulaires de la stratégie d’homogénéisation d’Apple entre macOS et iOS, les avantages de ce nouveau système de fichiers n’en ait encore qu’à ses prémices et il est certain qu’Apple réserve encore de nombreuses fonctionnalités à ce dernier.

On notera aussi l’amélioration de l’application Photos et une nouvelle version de Safari permettant de réduire nos traces sur Internet afin d’alléger les publicités ciblées lors de notre navigation sur la toile. Attention, on assiste à une certaine levée de boucliers de la part de plusieurs régies de publicités sur internet. Cette fonctionnalité installée par défaut devra être désactivée dans les préférences de Safari pour naviguer convenablement sur certains sites, par exemple Facebook.

De nouveaux outils sont par ailleurs proposés pour accueillir la réalité virtuelle ; Apple avait déjà teasé cette capacité avec HTC Vive, bien que le système ne semblait pas supporter Oculus Rift ou encore Oculus SDK. On notera aussi l’arrivée le la technologie vidéo HEVC (High Efficiency Video Coding, aussi nommée H.265), ce qui implique « un meilleur flux et moins d’espace gâché sur votre Mac, tout en préservant la même qualité d’image ». De nombreux boitiers Thunderbolt permettent désormais d’exploiter pleinement les capacités graphiques de cartes dédiées pour les travaux de VR et bien sûr de rendus graphiques.

High Sierra inclut également un service à l’origine implémenté dans l’App Server : la mise en cache de contenu. Le principe est de stocker localement une copie des apps ou mises à jour téléchargées et de les diffuser à d’autres appareils (macOS, iOS ou tvOS), ce qui permet ainsi d’économiser de la bande passante Internet.

Comme pour chaque version de système d’exploitation, nous conseillons bien entendu de n’installer ce système que sur des machines non utilisées en production, et de vérifier auprès des éditeurs des logiciels que vous utilisez leur compatibilité avec High Sierra… La gamme Prokov (MédiStory, VigiPaiement, ExpressVitale…) n’est à ce jour pas officiellement compatible. Sans oublier les périphériques ; les utilisateurs de tablettes graphiques Wacom ont eu quelques surprises, les pilotes de ces produits n’étant pas encore disponibles. Et n’hésitez pas à nous contacter pour toute demande en rapport avec cette migration.

Thibaut Metzinger Thibaut Metzinger

23 Juin

Gamme 2011 et 2016 : mises à jour disponibles

Des mises à jour sont disponibles pour les gammes 2011 et 2016. Elles apportent les fiches réglementaires qui s’appliquent en juillet à la facturation SESAM-Vitale. Faites la mise à jour depuis AccèsDirect et son volet Mise à jour. Ou téléchargez un logiciel d’installation complet de la :

  • Gamme 2011
  • Gamme 2016. Attention : la mise à jour de la gamme 2011 vers la gamme 2016 est payante. Ne le faites pas sans avoir acquitté le droit d’utilisation.

ExpressVitale

  • CCAM version 47
  • Table 12 : nouveau format
  • Tables des organismes destinataires : Version 3.57 du GIE SESAM-Vitale
  • Fiches réglementaires :
    • 043bisv3 : Dispositif Bucco-Dentaire rénové
    • 072v4 : Intégration du complément AT sur LPP et prothèses dentaires
    • 137v3 : Convention médicale 2016 : nouvelles majorations enfants
    • 138v3 : Convention médicale 2016 : Consultation Obligatoire Enfant
    • 141 : Convention médicale 2016 : ouverture MCG, MCS et MPC aux enfants de moins de 16 ans
    • 146 : Fermeture de Lettres-clés dentaires
    • 147v2 : Victimes d’attentats : Prise en charge des dépassements d’honoraires en TP
    • 148v2 : Victimes d’attentats : Prise en charge des dépassements dentaire et LPP en TP
    • 149 : Convention médicale 2016 – fermeture de Lettres-clés